Itinéraire 5

CALDES D’ESTRAC / SANT VICENÇ DE MONTALT / SANT ANDREU DE LLAVANERES

1. Fundació Palau

ruta-5-fundacio-palau
Fundació Palau

Carrer de La Riera, 54, Caldes d’Estrac
GPS: 41.57114, 2.5276

Tu y trouveras une grande collection de chefs d’œuvre de Picasso et d’autres auteurs contemporains ainsi qu’une exposition de tableaux et sculptures d’origine catalane datant du début du XXe siècle.

Cette exposition a été permise par Josep Palau i Fabre, écrivain et spécialiste de la vie et de l’œuvre de Pablo Picasso (dont il était ami) ; les œuvres d’art exposées au musée appartiennent en effet à sa collection.

Challenge
Challenge

Prends-toi pour Picasso et dessine ta famille à sa façon.

2. Les aigües termals

ruta-5-aigues-termals
Aigües termals

Carrer de La Riera, 29, Caldes d’Estrac
GPS: 41.57238, 2.52783

As-tu déjà vu une source naturelle d’eau chaude ?

On parle d’une telle source lorsque l’eau provient des roches chaudes issues de la profondeur de la terre, comme à Caldes.

Cette source d’eaux minérales chaudes aux propriétés médicinales a toujours représenté l’attrait principal de la cité : les romains (qui l’appelaient Aquae Calidae), les arabes puis les populations de toutes les époques et cultures sont venus « en cure » en raison des bienfaits de cette eau sur la santé ; c’est une eau que l’on peut boire et où l’on peut se baigner. Une expérience tentante, tu ne crois pas ?

Énigme
Énigme

Visite la « source d’eau thermale ». Quelle est la température de l’eau quand elle jaillit de la source ?

Le savais-tu?
Le savais-tu?

On devrait l’existence des géants de Caldes -Busquets et Fàtima- à une légende en rapport avec l’eau chaude de la source.

Info
Info

Les eaux thermales

L’histoire du thermalisme à Caldes d’Estrac est directement liée à l’histoire de la commune et remonte à 1219 lorsque, aux alentours de la source d´eau thermale, fut construit un petit couvent-hôpital pour tirer profit des vertus thérapeutiques de l´eau.

Déjà du temps des romains —qui appelaient ce lieu Aquae Calidae— et, ultérieurement du temps des arabes, les eaux de Caldes étaient appréciées. Elles ont en fait de tout temps attiré les gens de toutes les cultures en raison de leurs bienfaits sur la santé. À ce jour aucune preuve n’a été trouvée confirmant l’origine de la source thermale, mais son existence est probablement même antérieure aux romains.

Pour autant qu’on sache, la première référence historique concernant la ville thermale date de 1820, lorsque les Bains Publics furent modernisés et Caldes d’Estrac devint un établissement moderne, très prestigieux.
L’inauguration du chemin de fer en 1848, entre Barcelone et Mataró d’abord, puis Arenys de Mar 9 ans plus tard, permit une croissance significative : d’après le fonds historique local, 72.026 voyageurs utilisèrent la nouvelle ligne en 1857. Deux décennies plus tard, la ville de Caldes d’Estrac était devenue l’un des lieux de villégiature les plus cotés en Catalogne.

laiaiadelmaresme-aigues-termals
Les aigües termals
Info
Info

Légende de Busquets et Fàtima

Busquets et Fàtima, les géants de Caldes, sont les personnages d’une ancienne légende sur les eaux thermales.

Selon la légende, Leonor était une jeune femme du village de toute beauté qui fut capturée par les arabes et offerte au prince Zeirí. Au bout de quelques temps, on chargea Leonor de s’occuper de la princesse Fatima, qui souffrait de la lèpre, une maladie affectant la peau et les os.

Les savants et les médecins de l’époque ignoraient comment guérir la princesse et son état ne cessait d’empirer. Leonor recommanda alors de conduire la jeune fille aux thermes dans sa lointaine ville de Caldes. On les y amena et les hébergea dans une tour hors de la commune, la « Tour des Enchantés », laquelle portait ce nom en raison des mystérieuses expéditions aux bains qu’il fallait faire chaque jour, en cachette.

Le traitement fut un véritable succès et, peu de temps après, la princesse guérit ; en signe de reconnaissance, elle rendit la liberté à Leonor. Fatima était quant à elle si heureuse et enjouée qu’elle tomba amoureuse de Busquets, un citoyen reconnu de Caldes, avec qui elle eut quelques années plus tard de petits catalans.

laiaiadelmaresme-busquets-i-fatima
La Fàtima i en Busquets

3. Parc dels Germans Gabrielistes

ruta-5-parc-dels-germans-gabrielistes
Parc dels germans Gabrielistres

Parc dels Germans Gabrielistes, Sant Vicenç de Montalt
GPS: 41.5680, 2.51446

Il s’agit d’un énorme jardin avec des arbres centenaires provenant pour beaucoup d’entre eux d’Afrique, d’Asie et d‘Australie, amenés par les moines des couvents Gabriélistes de ces continents.

Monte au sommet de la colline ! Tu trouveras un beau point de vue avec un lac et la tour de garde du baron de Can Valls (XVIIIe siècle). Approche-toi du mur et regarde vers le haut, au niveau de la couronne. Est-ce que tu vois les trous ? Il s’agit des mâchicoulis.

Le savais-tu?
Le savais-tu?

Les mâchicoulis sont des éléments de défense : leurs trous permettaient de lancer des pierres sur l’ennemi, des objets brûlants ou d’autres sortes de projectiles.

4. Església de Sant Vicenç

ruta-5-esglesia-de-sant-vicenc
Esglèsia de Sant Vicenç

Plaça de l’Església, 2, Sant Vicenç de Montalt
GPS: 41.5680, 2.51446

Construite à la fin du XVIe siècle, elle est fortifiée et comprend des éléments de défense sur la façade principale ; est-ce que tu les vois ?

Regarde bien sur les murs et tu y trouveras le « trésor » incrusté.

Trésor
Trésor

Il s’agit de l’endroit dont fut extrait une bombe datant de la Guerra Civile n’ayant pas explosé. Tu l’as trouvé ? Alors prends-le en photo.

Le savais-tu?
Le savais-tu?

On appelle les habitants de Sant Vicenç « xurravins » et ce, en référence à un petit oiseau vif ayant élu domicile sur ces terres de vignes ! C’est un véritable honneur !

5. Rocs de Sant Magí

ruta-5-rocs-de-sant-magi
Rocs de Sant Magí

Avinguda Supermaresme s/n, Sant Andreu de Llavaneres
GPS: 41.59176, 2.49302

Ces pierres sont plus vieilles que moi !

Ce sont d’énormes blocs de granit qui, empilés les uns sur les autres, constituent un ensemble de grottes et de galeries que les hommes du Néolithique (4000 av. J.-C.) utilisaient en guise de cabanes. On peut encore, à l’heure actuelle, observer des vestiges de murs en pierre sèche.

Les enfants de la préhistoire devaient s’amuser comme des fous dans ce labyrinthe en pleine nature !

Énigme
Énigme

À Llavaneres et dans les communes voisines on cultive la perle verte du Maresme. Sais-tu de quoi il s‘agit ?

Info
Info

Les Rochers de Sant Magí

Les premières fouilles eurent lieu en 1966, à l’initiative d’un groupe de recherche du Musée de Mataró. En 1986 une nouvelle campagne fut lancée et on trouva alors des fragments de poterie sans décoration, d’autres décorés avec des nœuds en relief, des vestiges de murs peu épais, ainsi qu’un morceau de silex à un niveau inférieur.

L’une des caractéristiques de ce site est l’existence de pans de murs, entre les grands blocs de pierre granitique formant une sorte de muraille ; ce qui n’est pas très habituel sur des sites datant de cette époque.

laiaiadelmaresme-rocs-de-sant-magi
Rocs de Sant Magí

6. Museu arxiu de Llavaneres

ruta-5-museu-arxiu-de-llavaneres
Museu arxiu de Llavaneres

Carretera de Sant Vicenç de Montalt, 14, Sant Andreu de Llavaneres
GPS: 41.5719, 2.48716

Ce musée est assez curieux car il abrite des collections très différentes. Tu pourras y voir d’anciens outils qu’utilisaient les gens pour travailler dans les champs mais également des objets du quotidien, notamment des radios, des appareils photo et des projecteurs datant de la fin du XIX siècle ; et tu pourras bien entendu admirer de nombreux tableaux et sculptures.

La maison est d’autre part très jolie, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur ; il s’agit d’une ferme typique du XVIIIe siècle que Josep de Caralt i Argila transforma en demeure seigneuriale.

Trésor
Trésor

Je te donne la recette de notre trésor culinaire si apprécié : la Coca de Llavaneres. Pourquoi ne préparerais-tu pas toi-même cette délicieuse fougasse ?

Info
Info

La coca, fougasse typique de Llavaneres

Un label de garantie de qualité a été attribué à la coca de Llavaneres. Il s’agit du dessert par excellence pour la gastronomie locale.

Es tracta d’una pasta de full farcida amb crema i massapà (fet amb ametlles del país) i coberta amb pinyons (també del país) i sucre. Generalment té forma rectangular i no és excessivament gruixuda (no sol passar d’uns 2 cm de gruix).

il s’agit d’une pâte feuilletée farcie de crème et de pâte d’amande (confectionnée avec des amandes catalanes) et recouverte de sucre et de pignons (également catalans). Généralement sa forme est rectangulaire et cette fougasse n’est pas très épaisse (environ 2 cm d’épaisseur).

On l’élabore exclusivement dans des pâtisseries artisanales de la commune de Sant Andreu de Llavaneres.

Recette (Fondation Alícia)

Ingrédients

  • 2 rouleaux de pâte feuilletée.
  • 3 blancs d’œuf.
  • 20 g d’amande en poudre.
  • 500 g de crème pâtissière.
  • Une poignée de pignons
  • Quelques cuillérées de sucre.

Élaboration

  1. 1. Étalez une pâte feuilletée en utilisant un rouleau à pâtisserie pour qu’elle soit bien fine.
  2. 2. Posez-la sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.
  3. 3. Piquez-la avec une fourchette sur toute la surface.
  4. 4. Déposez une bonne couche de crème pâtissière, uniformément et sans dépasser les bords.
  5. 5. Aplatissez l’autre pâte pour qu’elle soit aussi fine que la précédente et placez-la sur la crème.
  6. 6. Enlevez les morceaux de pâte qui dépassent avec un couteau pour former un beau rectangle.
  7. 7. Piquez la pâte du dessus.
  8. 8. Battez les blancs en neige avec une pincée de sel pour qu’ils soient bien fermes.
  9. 9. Étalez les blancs sur la pâte avec une spatule.
  10. 10. Déposez ensuite les amandes en poudre de manière uniforme, ajoutez les pignons et une bonne dose de sucre.
  11. 11. Fermez les bords de la fougasse avec un couteau pour que la crème pâtissière ne sorte pas.
  12. 12. Préchauffez le four à 200 0C puis enfournez la fougasse pendant 30 minutes, plus ou moins en fonction des fours.
laiaiadelmaresme-coca-de-llavaneres
La coca de Llavaneres