Itinéraire 4

Canet de Mar / Arenys de Munt / Arenys de Mar

1. Monument a la Puntaire

ruta-4-monument-a-la-puntaire
Monument a la puntaire

Carrer de Puigvert, 71 Tordera
GPS: 41.70208, 2.72068

ruta-4-una-punaireMes amies dentellières font de très jolis poignets en dentelle dits « punyetes ». Ce qu’il ne faut pas confondre avec l’expression catalane « anar a fer punyetes » qui veut dire d’aller au diable !

On obtient la dentelle (punta en catalan) grâce à des fils s’entrelacent et forment des dessins. Ces ouvrages servent à décorer robes, manches, cols, rideaux, foulards … Si tu veux en savoir plus, viens au Musée Marès de la Punta à Arenys de Mar.

La sculpture de « L’Ange de la Dentelle » est un hommage à cette ancienne tradition de la dentelle aux fuseaux.

Venez le 24 juin et faites deux fois:

  1. la rencontre des Puntaires
  2. la foire aux cerises de Roca.
Trésor
Trésor

Au rendez-vous des dentellières tu pourras emporter un trésor sonore unique qui fait un bruit bien particulier. Sais-tu de quoi il s’agit ?

Le savais-tu?
Le savais-tu?

Le nom des cerises provient des frères Roca : à la fin du XIXe, alors qu’ils travaillaient à la mine dans les Pyrénées ils goutèrent en effet des cerises qu’ils aimèrent tant qu’ils en rapportèrent à leur village, Arenys de Munt.

Depuis lors, en juin ma mamie et moi on s’en régale !

2. Museu de Fauna Vertebrada “Jordi Puigduví”

ruta-4-museu-de-la-fauna-vertebrada
Museu de Fauna Vertebrada “Jordi Puigduví”

La Central (parc de Can Jalpí), Arenys de Munt
GPS: 41.59897, 2.54184

Si tu aimes les animaux autant que moi, ne rate pas cette collection d’oiseaux et de mammifères typiques de nos paysages méditerranéens.

Il existe également plus de 150 nids et 1.500 œufs de différentes espèces.

Énigme
Énigme

Découvre l’un de mes oiseaux préférés sur la page des Jeux. Connais-tu son nom ?

3. Castell de Santa Florentina

ruta-4-castell-de-santa-florentina
Castell de Santa Florentina

Avinguda del Doctor Marià Serra s/n, Canet de Mar
GPS: 41.60127, 2.57725

Ici, j’ai vraiment l’impression d’être une reine !

À l’époque romaine il s’agissait d’une villa (domus). Mais quelques siècles plus tard, la demeure fut fortifiée en vue de parer les assauts des pirates au moyen de hautes tours.

À la fin du XIXe siècle, le propriétaire Ramon de Montaner i Vila chargea son neveu, l’architecte moderniste Lluís Domènech i Montaner, de restaurer et d’agrandir cette demeure. Les meilleurs artistes de l’époque y ajoutèrent alors des vitraux, du marbre, des boiseries, de la faïence, du fer forgé ainsi que des sculptures. À la suite de ces améliorations on attribua à la demeure le nom de Château de Santa Florentina.

Énigme
Énigme

Une célèbre série de télévision y fut tournée et le château devint la forteresse de la famille Tarly. Sais-tu de quelle série il s’agit ?

Info
Info

Château de Santa Florentina

Le terme de Domus figurait déjà dans des documents évoquant Canet au XIe siècle. Il s’avère que le château de Santa Florentina est construit sur une ancienne cité de l’époque romaine (« domus »), une sorte de centre-ville et zone de production vinicole.

Au XIe siècle, le bâtiment est devenu une forteresse permettant de lutter contre les assauts des pirates de l’époque et cette forteresse demeure encore aujourd’hui, faisant partie intégrante de l’architecture du château.

Au XVIe siècle, la lignée « Montaner » apparaît, descendance qui perdure encore actuellement.

À la fin du XIXe siècle, Ramón de Montaner i Vila, propriétaire de la Domus et entrepreneur important du secteur de l’édition à Barcelone (Éditions Montaner i Simón, aujourd’hui le siège de la Fondation Antoni Tàpias) avait chargé son neveu, l’architecte moderniste Lluís Domènech i Montaner, de la rénovation de la Domus et de son agrandissement. Ce dernier conçut un à un les 3.000 m2 habitables de Santa Florentina et avec son équipe constituée des meilleurs artistes de l’époque, il innova avec des vitraux colorés aux symboles religieux, des sols faits de blocs de marbre avec des détails d’artisanat, du bois taillé sous les plafonds, des vitraux, de la faïence, du fer forgé et des sculptures ; le tout cohabitant dans un espace harmonieux, coloré, lumineux, aux formes et volumes variés.

On peut définir le projet final comme une résidence-palais possédant des touches médiévales et romantiques de château, en harmonie avec une esthétique et un langage créatif moderniste. Cette rénovation inspirée d’éléments médiévaux, modernistes et néogothiques a donné un certain renom au château de Santa Florentina.

laiaiadelmaresme-santa-florentina

4. Casa Museu Domènech i Muntaner

ruta-4-casa-museu-domenech-i-muntaner
Casa Museu Domènech i Montaner

Xamfrà rieres Buscarons i Gavarra, Canet de Mar
GPS: 41.58834, 2.58132

Il s’agit d’une maison de style moderniste abritant la demeure Rocosa (XVIIe siècle) -où l´architecte Lluís Domènech i Montaner et son épouse, Maria Roura, passaient de longs séjours- ; ainsi que la demeure Domènech qu’ils firent construire en 1919 car la première s’avérait trop petite pour leur grande famille… étant donné qu’ils eurent huit enfants.

Si tu observes bien, tu verras que les deux côtés du bâtiment sont différents !

Au musée vous pourrez voir les maquettes des bâtiments les plus importants que l’architecte a conçus : le Palais de la Musique Catalane, l’Hôpital de Sant Pau…

Challenge
Challenge

Fais-toi un selfie en compagnie de M. Domènech, qui t’attend à l’entrée de la Maison-musée.

Le savais-tu?
Le savais-tu?

La ville de Canet de Mar est connue comme le berceau du modernisme, autrement dit l’Art Nouveau.

Info
Info

Maison-Musée Domènech i Montaner

L’Art Nouveau

L’Art Nouveau est un mouvement culturel qui naît en Europe entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle. Même si ce mouvement culturel de recherche de nouvelles formes et expressions concerne toutes sortes d’arts et de pensées, il trouve totalement son sens dans l’architecture et les arts plastiques.

En Catalogne l’art nouveau (appelé « modernisme ») possède des dimensions et une personnalité bien particulière ; on peut en effet trouver des œuvres sur toute la géographie catalane et dans des constructions très variées, comme par exemple : des usines, des coopératives agricoles, des centres socio-culturels, des marchés et des logements.

L’époque historique est idéale, en raison de la croissance économique et la réaffirmation nationale. L’agriculture s’oriente vers l’exportation (vin, fruits secs), l’industrie en général (en particulier le secteur textile) connaît un bel essor, et le commerce et les finances en général se portent également à merveille dans les grandes villes de Catalogne, notamment Barcelone, dont l’enceinte médiévale au sein des murailles est trop petite et qui a démarré une expansion urbanistique avec les projets de l’Eixample.

Cette situation en Catalogne contraste avec un moment particulièrement pessimiste en Espagne, où la perte des dernières colonies américaines remet en question le concept de l’État Espagnol et témoigne clairement de l’immobilisme des structures de l’État et du manque de modernité de l’économie et de la société espagnoles.

L’architecture moderniste en Catalogne signifie, d’une part, la modernisation des techniques de construction (utilisation du fer dans les structures, recours à des éléments préfabriqués), en même temps que la conservation d’éléments traditionnels (briques apparentes) et la continuité du style gothique avec lequel il existe un certain parallélisme. Il s’agit d’une architecture décorative, intégrée dans la construction de tous les arts plastiques. Les architectes sont d’ailleurs souvent aussi décorateurs d’intérieurs et prévoient les moindres détails : le mobilier, la marqueterie, les vitraux, les mosaïques, le fer forgé, etc. On revendiquait en quelque sorte à l’époque l’artisanat à une époque de prédominance industrielle.

Les caractéristiques principales du style moderniste sont : la prédominance de la ligne courbe sur la ligne droite, l’asymétrie, le dynamisme des formes, le soin du détail en matière de décoration avec la recherche d’une véritable esthétique en soi, l’utilisation fréquente de motifs végétaux et naturels ainsi que les personnages féminins.

laiaiadelmaresme-casa-museu-domenech-i-montaner

5. Biblioteca

ruta-4-biblioteca
Biblioteca

Riera de Sant Domènec, 1, Canet de Mar
GPS: 41.58813, 2.5815

Voici un autre bâtiment magnifique, œuvre de l’architecte Lluís Domènech i Montaner, abritant actuellement une bibliothèque. Entre donc !

Il y a aussi d’autres choses à découvrir : des vitraux (vitres en couleur maintenues par une armature métallique) ainsi que deux dragons de fer qui surveillent le drapeau.

Trésor
Trésor

Si tu cherches bien, tu trouveras le nom de ce bâtiment. Un petit indice : il est écrit sur la façade !

Le savais-tu?
Le savais-tu?

Les vitraux se mangent ! Mais pas de panique… Ce sont en fait des gourmandises confectionnées dans les pâtisseries de la commune. Il s’agit de petits gâteaux secs ; goûte-les, ils sont délicieux !

ruta-4-vitralls

6. Edifici Xifré

ruta-4-edifici-xifre
Edifici Xifré

Carrer d’Auterive, s/n, Arenys de Mar
GPS: 41.58325, 2.54595

Un exemple d’ « indiano » très connu est Josep Xifré i Casas, qui prit le large en direction de Cuba, où il se consacra au cuir et à l’agriculture. Mais au fait, sais-tu ce qu’est un « indiano » ?

À son retour, il fit construire le bâtiment Xifré et en fit don à la commune pour qu’elle en fasse un hôpital (le bâtiment abrite à l’heure actuelle des services municipaux).

Énigme
Énigme

Le nom du cimetière d’Arenys provient du recueil de poèmes « Cimetière de Sinera » de Salvador Espriu. Sinera est une commune inventée et revenant dans plusieurs de ses ouvrages, en hommage à la ville où il passait ses étés. Voyons voir : écris Sinera à l’envers !

Info
Info

Bâtiment Xifré

Les « indianos »

Pour parler des indianos catalans, il convient de faire un petit retour en arrière et se remémorer l’histoire.

La découverte de l’Amérique ouvrit à l’Europe, surtout l’Espagne un nouvel horizon de conquête, d’aventure et d’enrichissement durant le XVIe siècle. En Amérique on produisait du coton, du sucre, du café, du maïs, des pommes de terre, du tabac, du cacao, de la vanille, toutes sortes de bois, des plantes pour teindre les vêtements… et d’Europe on y envoyait des produits manufacturés, des chaussures, du textile…

Au départ, il n’y avait que deux ports espagnols autorisés à commercer avec l’Amérique : ceux de Séville et Cadix, et dans cette dernière ville une importante colonie catalane s’établit d’ailleurs qui commença le négoce avec l’Outre-mer. Par la suite, le libre commerce fut permis avec l’Amérique et 13 ports espagnols obtinrent l’autorisation de commercer avec 20 ports américains. De nombreux navires partaient de la côte catalane, concrètement des ports de Barcelone et Sant Carles de la Ràpita, Palma de Majorque et Alicante ; et plus tard de Vilanova i la Geltrú, Sitges, Mataró, Arenys de Mar, Tossa, Palafrugell, Sant Antoni de Calonge et Sant Feliu de Guíxols. Ils débarquaient surtout à Cuba, au Mexique, en Argentine et au Venezuela.

Les catalans se sont établis massivement en Amérique, surtout à partir de la fin du XVIIIe siècle. Il s’agissait essentiellement d’une émigration de gens du littoral, mais également des zones de l’intérieur et c’est de là qu’est né le personnage de l’« indiano » ou « americano » : un propriétaire de grandes plantations de café, de champs cultivés, troupeaux et même d’établissements de commerce, qui faisait fortune et rentrait en Catalogne après avoir grimpé les échelons sur le plan économique et social. Pour rappeler l’atmosphère coloniale dans laquelle ils avaient vécu et qui leur avait été bénéfique, ces personnes se faisaient construire des maisons de style colonial : de belles demeures avec des porches et des jardins emplis de végétation tropicale. Mais ils se sentaient également redevables envers leur pays et leur village d’origine, et y construisaient des écoles et des hôpitaux ou participaient à différentes industries ou institutions.

laiaiadelmaresme-edifici-xifre
Edifici Xifré

6. Museu Mollfulleda de Mineralogia

ruta-4-museu-mollfulleda
Museu Mollfulleda de Mineralogia

Carrer de l’Església, 37-39, Arenys de Mar
GPS: 41.58168, 2.54833

Tu veux savoir ce que sont les minéraux ? À quoi ils servent ? D’où ils proviennent ?

Eh bien, il existe un endroit tout indiqué : l’un des musées les plus importants de Catalogne, qui a vu le jour lorsque Joaquim Mollfulleda i Borrell offrit à sa collection de minéraux à la commune.

Énigme
Énigme

Au musée tu trouveras un minéral utilisé pour fabriquer la batterie de notre portable. Comment s’appelle-il ?

Le savais-tu?
Le savais-tu?

Certains minéraux possèdent une propriété particulière… en effet ils émettent de la lumière lorsqu’ils sont exposés à des rayons ultraviolets. Viens vérifier par toi-même dans la salle de fluorescence.

Info
Info

Musée Mollfulleda de Minéralogie

En 1988, Joaquim Mollfulleda i Borrell fit don à la Mairie d’Arenys de Mar de sa collection de minéraux et une nouvelle section fut ouverte au Musée d’Arenys de Mar sous le nom de Musée Mollfulleda de Minéralogie. Jusqu’à sa mort en mai 2006, Joaquim Mollfulleda consacra ses efforts à agrandir la collection de minéraux du Musée grâce à des dons effectués par d’autres passionnés de minéralogie et grâce à plusieurs acquisitions.

Lors de la visite vous pourrez contempler l’un des musées monographiques de type scientifique les plus importants de Catalogne.

  • Dans la première salle du Musée, vous pourrez trouver un espace pour vous initier à la minéralogie : Que sont les minéraux ? À quoi servent-ils ? Où les trouve-t-on ? Vous pourrez contempler l’une des caractéristiques les plus curieuses de certains minéraux : la fluorescence. .
  • Dans la deuxième salle, vous trouverez un ensemble de minéraux exceptionnels classés selon la méthode de Strunz. Dans cet espace, on trouve des exemplaires de grande valeur comme le bismuth de Villanueva de Córdoba, avec un cristal squelettique possédant une arête de 3 cm, ou la malachite de Katanga, dont les couleurs et formes fantaisie en font une pièce remarquable.
  • L’étage supérieur est consacré à la minéralogie de Catalogne et on peut contempler des exemplaires procédant de différentes exploitations minières et d’affleurements naturels : des exemplaires des mines de sel de Cardona, des fluorites du Papiol, de magnifiques exemplaires d’aragonite, une variété de minéraux provenant de la zone du Priorat…

7. El port

ruta-4-el-port
El port

Zona Portinyol, s/n, Arenys de Mar
GPS: 41.57792, 2.55646

Le port d’Arenys est un bel exemple de la tradition marine de la ville. La pêche et toute l’industrie en rapport avec le port représentent un moteur économique pour la commune.

Si tu en as l’occasion, viens le visiter n’importe quel après-midi du lundi au vendredi et tu verras comment les bateaux entrent dans le port, suivis de nombreuses mouettes. Et pourquoi donc ? Eh bien car elles aussi « pêchent » : le poisson que les pêcheurs ont décidé de rejeter à la mer.

Dans la semaine, si tu passes par la criée vers 16 h, tu assisteras à la vente du poisson allant finir sur les étals des poissonniers.